In Autumn 2020, DOAJ will be relaunching with a new website with updated functionality, improved search, and a simplified application form. More information is available on our blog. Our API is also changing.

Hide this message

Le lecteur de français : un acteur essentiel au cœur de la coopération linguistique, culturelle et universitaire

Synergies Espagne. 2012;(5):227-242

 

Journal Homepage

Journal Title: Synergies Espagne

ISSN: 1961-9359 (Print); 2260-6513 (Online)

Publisher: Groupe d’Etudes et de Recherches pour le Français Langue Internationale (GERFLINT)

LCC Subject Category: Language and Literature: Romanic languages

Country of publisher: France

Language of fulltext: Spanish, French

Full-text formats available: PDF

 

AUTHORS


Raphaël Bruchet (Universitat de València, Espagne)

EDITORIAL INFORMATION

Double blind peer review

Editorial Board

Instructions for authors

Time From Submission to Publication: 12 weeks

 

Abstract | Full Text

Le lecteur de français joue un rôle clé au sein des universités étrangères dans le cadre de la promotion et de la diffusion de la langue et de la culture françaises. C’est un acteur essentiel de la coopération linguistique, culturelle et universitaire, mais souvent au-dehors des cadres officiels. Il existe actuellement à travers le monde non pas un mais bel et bien des lecteurs, avec une impressionnante diversité de statuts, missions et modalités d’intervention. Cela représente à la fois une grande richesse mais aussi un risque de dispersion. Il faut, de plus, prendre conscience que les lecteurs sont des membres à part au sein des départements universitaires d’études françaises. Afin de mieux profiter de cette singularité, il est indispensable que leurs missions ne se cantonnent pas uniquement aux activités d’enseignement. Il faut aussi définir clairement et officiellement la place et le rôle des lecteurs dans la promotion et la diffusion du français, et élargir leur champ d’action aux diverses activités de coopération linguistique, culturelle et universitaire, tout en leur en donnant les moyens nécessaires. La création d’un « réseau », avec à la fois une coordination globale et une action locale, semble être un projet pertinent.