[email protected]@ (2009-10-01)

Le corps, instrument de connaissance du monde: la connaissance des Anciens Toltèques

  • Mabel Franzone

Journal volume & issue
Vol. 07, no. 03

Abstract

Read online

Cet article traite le corps comme instrument de la connaissance de l’univers. Le corps s’étend vers des contrées infinies, se prolonge, atteint d’autres règnes, cherche l’unité absolue de ce qu’on appelle l’intention. L’intention est le mot clé pour les Anciens Toltèques, réunissant sous ce mot le visible et l’invisible, la volonté de la Nature et celle de l’univers. Le corps n’est qu’un instrument et pour arriver à le parfaire devons chercher la totalité de nous-mêmes, réussir la communication de deux côtés, droit et gauche, aller à la quête d’autres expériences, inimaginables. Les conditions nécessaires sont d’avoir un corps puissant et d’emmagasiner de l’énergie. Tout l’enseignement des sorciers est fondé dans un vrai changement de conception du monde et de la perception de ce monde. L’objectif final est celui de pouvoir choisir sa propre mort ; la vraie, la seule, l’unique liberté de l’homme.

Keywords