Revue Malienne d’Infectiologie et de Microbiologie (2018-11-01)

Lymphogranulomatose vénérienne : A propos d’un cas observé dans le service Dermatologie, Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM), Bamako, Mali.

  • Sissoko M,
  • Togola H,
  • Diakite M,
  • Coulibaly K,
  • Dicko AA,
  • Faye O

Journal volume & issue
Vol. 10, no. 2
pp. 5 – 6

Abstract

Read online

La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) ou maladie de Nicolas et Favre fait partie des infections sexuellement transmissibles (IST) rares due au sérovar L1, L2 et L3 de Chlamydia trachomatis. Nous rapportons un premier cas de LGV dans le service de Dermatologie du Centre National d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM) chez un sujet hétérosexuel présentant à l’examen clinique une hypertrophie éléphantiasique du scrotum et de la verge associée à des fistules. Le diagnostic de LGV a été évoqué devant la clinique et confirmé par la sérologie chlamydiae. Une antibiothérapie a été instaurée (Doxycycline puis Azythromycine), a entrainé une régression progressive des symptômes en 4mois.

Keywords