Le roi et la parole dans quelques recueils d’exempla castillans des XIIIe et XIVe siècles

E-Spania. 2014;4 DOI 10.4000/e-spania.1272

 

Journal Homepage

Journal Title: E-Spania

ISSN: 1951-6169 (Online)

Publisher: Civilisations et Littératures d’Espagne et d’Amérique du Moyen Âge aux Lumières (CLEA) - Paris Sorbonne

LCC Subject Category: History (General) and history of Europe: History of Spain

Country of publisher: France

Language of fulltext: Portuguese, Spanish; Castilian, French, Latin

Full-text formats available: HTML, XML

 

AUTHORS

Olivier Biaggini

EDITORIAL INFORMATION

Double blind peer review

Editorial Board

Instructions for authors

Time From Submission to Publication: 4 weeks

 

Abstract | Full Text

On examine ici la parole du roi telle que la mettent en scène les récits exemplaires du Calila e Dimna, du Sendebar, des Castigos de Sanche IV et du Conde Lucanor de Don Juan Manuel. Un détour par le discours juridique alphonsin (Espéculo et Segunda partida) permet de préciser les enjeux de cette question en montrant que la parole royale vaut moins par son énoncé que par son énonciation, soumise à des contraintes strictes. Or, réguler la parole sert à définir les conditions de son pouvoir. De façon très variée, les recueils d’exempla représentent la parole du roi dans des situations qui soulignent son prestige ou, inversement, pointent la nécessité d’en contrôler les effets néfastes. Dans tous les cas, elle contribue directement à la construction de modèles politiques qui, s’ils s’appliquent avant tout à la royauté (Calila, Sendebar, Castigos), sont aussi en partie transposables à la noblesse (Conde Lucanor).