Acta Neophilologica (2020-11-01)

Les Plaisirs et les Jours et Le Mystérieux Correspondant

  • Katarina Marinčič

DOI
https://doi.org/10.4312/an.53.1-2.207-215
Journal volume & issue
Vol. 53, no. 1-2

Abstract

Read online

Partant d’une comparaison entre le recueil Les Plaisirs et les Jours (1896) et les textes retrouvés par Bernard de Fallois, publiés en 2019 sous le titre Le Mystérieux Correspondant et autres nouvelles inédites, l’article aborde quelques aspects de l’œuvre de jeunesse de Marcel Proust. Les nouvelles, les réflexions et les poèmes que le jeune Proust inclut dans son premier livre témoignent de l’influence esthétique de Robert de Montesquiou, ainsi que d’une morale catholique conventionnelle. Par contre, les écrits divers rassemblés par Bernard de Fallois ne sont pas seulement « plus parlants », plus osés du point de vue moral (cf. Proust 2019, 5) ; ils sont déjà marqués par l’esprit d’analyse typique de l’auteur de La Recherche, imprégnés de l’ironie proustienne qui transformera Montesquiou le « Professeur de Beauté » en Charlus.

Keywords