Cahiers du MIMMOC (2018-12-01)

Libres mais « réduits presque à l’esclavage » : histoire des premiers engagés chinois de Guyane française (1819-1835)

  • Denis Lamaison

DOI
https://doi.org/10.4000/mimmoc.3033
Journal volume & issue
Vol. 19

Abstract

Read online

Cet article traite des 27 engagés « chinois » qui furent transportés en Guyane française en 1820 pour y cultiver du thé. Cet essai fut la première tentative française pour remplacer la main-d’œuvre servile des colonies quelques années après l’abolition de la traite des Noirs. L’expérience, qui dura un peu moins d’une quinzaine d’années, fut cependant autant un échec économique qu’une tragédie humaine. Les administrateurs et planteurs de Guyane, qui ne souhaitaient pas la venue de ces engagés et n’arrivèrent jamais à les considérer comme des travailleurs libres, les traitèrent aussi mal que leurs esclaves.

Keywords