Las Órdenes Militares en el marco de la expansión cristiana de los siglos XII-XIII en Castilla y León

E-Spania. 2008;1 DOI 10.4000/e-spania.312

 

Journal Homepage

Journal Title: E-Spania

ISSN: 1951-6169 (Online)

Publisher: Civilisations et Littératures d’Espagne et d’Amérique du Moyen Âge aux Lumières (CLEA) - Paris Sorbonne

LCC Subject Category: History (General) and history of Europe: History of Spain

Country of publisher: France

Language of fulltext: Portuguese, Spanish; Castilian, French, Latin

Full-text formats available: HTML, XML

 

AUTHORS

Julián CLEMENTE RAMOS
Juan Luis DE LA MONTAÑA CONCHIÑA

EDITORIAL INFORMATION

Double blind peer review

Editorial Board

Instructions for authors

Time From Submission to Publication: 4 weeks

 

Abstract | Full Text

Entre 1142 et 1247, l’Extremadoure est un territoire partagé par les musulmans et les chrétiens, c’est un espace de frontière. Ce caractère frontalier du territoire de l’Extremadoure favorise l’implantation des Ordres militaires, comme l’Ordre du Temple. L’installation de cet Ordre est conditionné par une série d’éléments tels que le rôle fondamental des ordres autochtones comme Santiago, Calatrava et Alcántara. La formation des domaines templiers est marquée par une image irrégulière de dispersion. Dans un espace de croissance féodal, comme celui de l’Extremadoure, les conflits et réajustements territoriaux ont eu une incidence évidente dans la constitution des domaines seigneuriaux.Quant à la réalité du peuplement, si l’on exclut la commanderie de Jerez de los Caballeros, les commanderies d’Alconétar et Capilla enregistrent un faible taux d’occupation. Le peuplement est principalement fondé sur des forteresses et il est déterminé par les intérêts de l’ordre en Extremadoure. Le principal support économique sur lequel s’appuie le déploiement de la politique menée par l’institution armée dans le territoire d’Extremadoure est basé sur la transhumance.